Overview 2018-2020

CULTURAL, SCIENTIFIC, AND EDUCATIONAL ACTIVITIES 2018-2020

Table of Contents

I.    Events
II.   New Research and Study Programs
III.   Workshops and Seminar
IV.   Publications

______________________________

  I. Events

 

1.1 Award Ceremony

 

Building Bridges for Immigrants and Refugees

Cultures of Peace Award Ceremony

Honoring

 

JALID  SEHOULI

Physician, Writer, and Cultural Mediator

 

20.12.2019

17:00 – 19:00

Institut d’Études Avancées

17 quai d’Anjou, 75004 Paris

 

Event and Culture of Peace Ceremony organized by the City for the Cultures of Peace in cooperation with the Paris Institute for Advanced Studies and the Dr. Leonhard Association.

 

PROGRAMME

 

Welcome Address

Dr. Saadi Lahlou, Director of the Paris Institute for Advanced Studies

 

CULTURES OF PEACE AWARD CEREMONY

HONORING 

JALID SEHOULI

 

INTRODUCTION

Prof. Dr. Amy-Diana Colin,

President of the City for the Cultures of Peace

 

LAUDATION

Dr. Elke Leonhard,

Honorary President of the German Parliamentarian Society (Berlin)

 

Keynote Address

Prof. Dr. JALID SEHOULI

 

Reception to follow

 

***

 

Biography

 

Jalid Sehouli, son of Moroccan refugees, is regarded today as one of the world’s leading peritoneal and ovarian specialists. Sehouli is a professor at Berlin’s Charité hospital and a writer of scientific as well as fiction works. He is also a cultural mediator who builds bridges for immigrants and refugees. Recently, he took an active part in a new educational program focused on the integration of Arab, Afghan, and African refugees into German society, a program developed by Dr. Elke Leonhard, Honorary President of the German Parliamentarian Society.

            Sehouli’s parents fled from Morocco to Germany in the 1960s. He grew up in the Berlin working-class district of Wedding. He studied medicine at the Freie Universität Berlin, writing an innovative thesis entitled “Post-operative Use of Unconventional Cancer Therapies in Gynecological Oncology” and obtaining the doctorate degree in 1998. In 2002, he was certified as a specialist in gynecology and obstetrics. In 2005, he completed his “Habilitation” at the Humboldt Universität zu Berlin with a postdoctoral thesis on “Multimodal Management of Malignant Ovarian Tumors.” In 2014, he became full Professor for Gynecology at the Charité and Director of the Clinic for Gynecology. Sehouli is co-editor of professional journals and author (first, senior, or co-author) of several hundred articles in national and international journals on all aspects of gynecology, including diagnosis, therapy, and aftercare in gynecological oncology. He is editor and author of numerous scientific books and contributions to them.

            Sehouli is a member of the board of Nord-Ostdeutsche Gesellschaft für Gynäkologische Onkologie (NOGGO e.V.) since its foundation in 1998; he was Chairman of the Gesellschaft für Geburtshilfe und Gynäkologie in Berlin from 2015 to 2016. Currently, he is the spokesman of the organ commission Ovar of the Arbeitsgemeinschaft Gynäkologische Onkologie (AGO).

            In 2015, Sehouli received the Roma Focus Award for his contributions to gynecological oncology. In 2016, the Moroccan King Mohammed VI awarded him an order of merit for his scientific achievements. In 2017, he won a Diwan Award in Germany.

            In 2012 Sehouli published his first work of fiction, Marrakesch. In his second non-scientific book, Und von Tanger fahren die Boote nach irgendwo (2016), his parents’ home city inspires his philosophical reflections upon his own life in Berlin. In 2018, he published Von der Kunst, schlechte Nachrichten gut zu überbringen (On the Art of Breaking Bad News Well), a book about the communication between physicians and patients.

 

 

1.2 Commemoration of Kristallnacht

 

The Annual Commemoration of Kristallnacht

Tuesday, 12 November 2019

4:30-5:45 pm

University of Pittsburgh

119 Cathedral of Learning

 

Children in the Holocaust

Reports of Survival

 

Conversations with

Albert Farhy, Solange Lebovitz, and

Harry Schneider

 

Readings by and Active Participation of Students from

Prof. Amy Colin’s Class on “Germany Today” (Ger 1522)

 

Co-sponsors: The Department of German and the Jewish Studies Program at the University of Pittsburgh in cooperation with the City for the Cultures of Peace

 

***

 

1.3 Previous Kristallnacht Commemoration Events organized by the City for the Cultures of Peace in cooperation with the University of Pittsburgh

 

The Annual Kristallnacht Commemoration at the University of Pittsburgh: Conversation with Avi Baran-Munro,” daughter of Holocaust survivor Moshe Baran, 9 November 2017. Co-sponsors: the University of Pittsburgh (its Humanities Center, Department of German, and Jewish Studies Program) in collaboration with the City for the Cultures of Peace.

 

The Annual Kristallnacht Commemoration at the University of Pittsburgh: “The Court of Miracles: Surviving the Holocaust in France,” conversation with survivor Solange Lebovitz (poet). Poetry readings by students from my course on “Germany Today,” University of Pittsburgh, Israel Nationality Room, 9 November 2016. Co-sponsors: the University of Pittsburgh (its Department of German, and its Jewish Studies Program) in cooperation with the City for the Cultures of Peace.

 

The Annual Kristallnacht Commemoration at the University of Pittsburgh: Event with Roger Grunwald’s “The Mitzvah Project: A One-Person Holocaust Drama,” performance followed by a lecture and public discussion, 5 November 2015, Studio Theater, University of Pittsburgh. Co-Sponsors: The University of Pittsburgh: Department of German, Cultural Studies Program, the Theater Arts Department, the European Union Center of Excellence/European Studies, The Humanities Center, the Associate Dean for Undergraduate Studies in the Kenneth P. Dietrich School of Arts and Sciences; the Hillel- Jewish University Center; and the City for the Cultures of Peace.

 

 

II. New Research and Study Programs

 

2.1 Les histoires qui nous sont racontées: des narrativités causales à l’instant transculturel dans les littératures contemporaines : échapper à l’exclusion.

 

Directeur : Patrick Imbert, Professeur titulaire et professeur éminent, Département de français, Université d’Ottawa, Canada. Membre de la Société royale du Canada, Ancien président de l’Académie des Arts et sciences humaines de la Société royale du Canada, titulaire de la chaire : « Canada : enjeux sociaux et culturels dans la société du savoir » ; Vice-président de la Cité des cultures de la paix.

 

  1. Présentation : La rencontre des altérités et la mondialisation demandent d’étudier les transformations et les divergences dans la détermination des objets de désir médiatisés par la narrativité afin de tourner le conflictuel en échange positif. L’objet de désir (argent, parole de Dieu. etc.) détermine l’engagement des personnes car culture et société dépendent de leur participation à un sens et à la production de significations légitimes. Greimas, le plus important théoricien de la manière dont sont générées les narrativités et René Girard, un des plus importants chercheurs mondiaux de l’étude des mécanismes culturels et narratifs menant aux exclusions le soulignent. On étudiera les récits individuels liés à de grands récits de légitimation (Lyotard) donc ce qui médiatise la valorisation des objets de désir. La plupart des récits reposent sur la causalité-conséquence et la temporalité menant à la transformation d’un contenu inversé en contenu posé par le biais de conflits (Greimas). Cette causalité mène chez Girard à un ordre fondé sur l’exclusion d’un bouc émissaire. Girard et Greimas travaillent sur des schémas et des concepts qui manifestent des similarités. Leur sont communs objet, vecteur de désir, exclusion et des éléments comme adjuvant/opposant pour Greimas, modèle, groupe imitateur, bouc émissaire pour Girard. Pourtant, aucune recherche avancée ne les compare pour montrer en quoi la narrativité représente jusqu’à récemment un système légitimant des solidarités fondées sur les exclusions et le rejet de l’altérité.

 

  1. Objectifs : Ces comparaisons théoriques mèneront à analyser deux types de récits:1/ceux qui inventent des groupes homogènes par la répétition de scénarios similaires : suivre la logique causale menant à découvrir un méchant qui détruit la communauté en comprenant que, plus qu’à qualifier un méchant, le récit forme les lecteurs à apprécier le processus causal pour justifier l’exclusion; 2/ ceux qui reposent peu sur le causal et la recherche d’un coupable, mais sur les rencontres comme dans les romans de Kerouac, Esquivel, Annie Ernaux et Marc Marie, Didi Huberman ou Yann Martel. Ils insistent moins sur la causalité et la cohérence du personnage (en exploitant par exemple la réincarnation) et transforment la façon de raconter désormais liée à des contextes transculturels.

    On analysera donc les fonctionnements des relations causales chez Girard et Greimas. On les reliera aux mécanismes de l’exclusion chez Girard. On précisera les liens entre causalité, temporalité, simultanéité et logiques spatiales liées à la coïncidence et à la rencontre. On proposera une théorie du récit liée aux comparaisons entre Girard et Greimas. À partir de cette théorie, on analysera 1/des romans insistant sur la narrativité causale, 2/ et d’autres jouant sur les techniques (réincarnation, instant, fragment) et les thématiques transculturelles qui rejoignent la reconnaissance de l’altérité (Depestre, Rivard, Esquivel, Le Clézio, Sebald, Iyer, etc).

  1. Importance de la recherche

    Elle réside 1/ dans les liens à établir entre les deux théoriciens qui présentent la médiation narrative comme un système universel générant des significations et construisant des cohésions sociales exclusives légitimées par les lyncheurs; 2/ dans la mise à jour de paradigmes propres à l’écriture romanesque contemporaine. Ils déplacent ceux qui précédent pour légitimer les déplacements géo-symboliques et ouvrir à des relations transculturelles transformant les relations identitaires car elles se situent en partie hors de la causalité qui mène à des dynamiques d’exclusion.

 

2.2. L’ÉDUCATION CONTRE LE RACISME ET L’ANTISÉMITISME

Directrice: Amy-Diana Colin, Professeur d’allemand, Université de Pittsburgh, USA ; Présidente de la Cité des cultures de la paix

 

Objet de recherche et objectif

Ce programme organise des conférences, des cours et de séminaires autour des œuvres consacrés à diffuser la pertinence de la reconnaissance mutuelle et du respect de l’autre dans la conscience des sociétés contemporaines.

De 2014-2018, plusieurs objectifs de ce programme ont été réalisés à travers des évènements annuels commémorant Kristallnacht, la « Nuit de cristal » à l’université de Pittsburgh aux États-Unis (voir : évènements ). L’année académique dernière (2017-2018), les objectifs de ce programme ont été réalisés dans le cadre d’un cours intitulé « Learning about the Holocaust Through Literature, the Arts, and Film » enseigné par Amy Colin à l’Université de Pittsburgh. Le cours avait examiné le rôle de la littérature, de l’art et du film comme arme pour lutter contre l’antisémitisme et le racisme. D’autres cours et ateliers sur ces thèmes seront dispensés dans plusieurs universités aux États-Unis et Canada.

Cette année, le 11 Novembre 2019, le programme a organisé un séminaire sur « L’éducation comme moyen de combattre l’antisémitisme » dans le cadre de la conférence internationale « Antisemitism, Hate, and Social Responsibility » organisé par Classroom Without Borders de Pittsburgh.  

Au cours des années suivantes le programme vise également l’organisation des colloques qui réuniront les membres de la Cité des cultures de la paix ainsi que des membres de la communauté internationale d’universités afin d’examiner les différentes stratégies d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme.

 

Les résultats des conférences ou des séminaires seront publiés et diffusés au grand public.

 

2.3 Les Enfants deportés en Transnistrie raconte

Projet de recherche collaborative et de livre à paraitre 2020 chez Szolnay-Hanser

 

Équipe: Amy Colin, professeur à l’Université de Pittsburgh (USA) et présidente de la CCP, Ruth Levin, chercheuse scientifique, traductrice et actrice (Tel-Aviv, Israël). L’initiatrice du projet, Margit Bartfeld-Feller, membre de cette équipe, est malheureusement décédée.

 

Présentation

 

  1. Objet de recherche et objectif

 

Recueil de témoignages des enfants qui à l’âge de 6, 7, 8 ou 10 ans ont été déportés de chez eux dans des camps d’extermination en Transnistrie et qui ont survécu. Les témoignages ont été recueillis pendant deux ans (1946-1947) en Roumanie. Ils détaillent l’horreur de la déportation et la situation dans les différents camps d’extermination. À ce jour, ces témoignages n’ont pas été accessibles au grand public.

Éclairant des aspects du génocide en Bucovine et Transnistrie (Roumanie/Ukraine) qui ont été négligés jusqu’aujourd’hui, ce livre apporte une contribution notable à l’étude de la Shoah dans cette région.

La Cité des Cultures de la Paix organisera des table-rondes sur les témoignages de la Shoah avec la participation des membres de la Cité des Cultures de la Paix et des survivants.

 

2.4 Vérité et réconciliation

 

Directrice du projet : Dr. Elke Leonhard, Présidente d’honneur de la Société parlementaire allemande (à Berlin), députée du Bundestag de 1990 à 2005 où elle dirigea entre autres la commission de la culture et des médias et fut porte-parole du groupe parlementaire du SPD en matière de politique étrangère; membre d’honneur et membre du conseil scientifique de la Cité des cultures de la paix.

Auteur de l’exposé : Dr. Elke Leonhard (Berlin)
Traducteur : Philippe Tophoven (Berlin/Paris)

 

Présentation :

  1. Objet de recherche et objectif

Le travail de recherche a pour objet la dictature du SED et tente notamment d’éclairer le rôle qu’y a joué la nomenclature.

  • Après avoir systématiquement répertorié tous les membres du Bureau politique depuis 1945, il a été procédé à une étude poussée de la biographie et à l’interview de tous ceux qui sont encore vivants.

Pendant plusieurs décennies, le Dr. Elke Leonhard et le Professeur Dr. Wolfgang Leonhard (14. 4. 1921 – 17. 8. 2014) ont étudié les biographies des victimes de la dictature et ont publié les résultats de leurs recherches dans la collection «Témoins européens». Le Dr. Wolfgang Leonhard a été par ailleurs l’auteur de nombreux ouvrages sur le système de la RDA. Voir renseignements biographiques :

http://en.wikipedia.org/wiki/Wolfgang_Leonhard

http://www.spiegel.de/panorama/zeitgeschichte/interview-mit-wolfgang-leonhard-man-stellte-keine-fragen-in-stalins-sowjetunion-a-355988.html

http://www.welt.de/politik/article774882/Wolfgang-Leonhard-Dissident-in-der-Eifel.html

http://www.gwu.edu/~nsarchiv/coldwar/interviews/episode-2/leonhard1.html

L’étude «Vérité et réconciliation» se concentre sur la nomenclature. Les anciens responsables de la RDA sont questionnés en suivant une technique d’interviews interdisciplinaire mise au point par le Dr. Elke Leonhard. Cette approche méthodologique apporte des résultats qui se distinguent de la plupart des études effectuées jusqu’à présent – des études qui furent généralement réalisées à partir des rapports officiels et de la biographie des victimes.

En éclairant des aspects de l’histoire allemande récente qui avaient jusque là plutôt été négligés, le projet apporte une contribution notable à la mémoire collective.

Les travaux seront mis à la disposition d’un large public sous forme d’ouvrages, de films et de documents sonores. Une présentation du livre en présence de personnalités  politiques de haut rang représentant le gouvernement allemand et de leurs partenaires européens est prévue dans le cadre de la Fondation Maison des sciences de l’homme.

Un autre projet de recherche sera mis au point après cette étude du rôle de la nomenclature au sein du SED. On tentera d’établir un dialogue entre eux d’anciens responsables politiques de la RDA qui furent directement impliqués dans la répressions, des opposants au système ainsi que des personnes qui furent injustement réprimées. À l’image des travaux de mémoire collective  mis en œuvre au Chili et en Afrique du Sud pour panser les plaies des dictatures, ce projet a pour but de faire la lumière sur le passé et de permettre la réconciliation. À terme, les résultats de ces recherches y compris les méthodes employées devront servir à l’étude d’autres dictatures de l’ancienne Europe de l’est. À cette fin, d’autres séminaires et conférences internationales seront organisés dans le cadre de la Cité des Cultures de la Paix.

 

2.5 Programme pilote d’éducation pour les réfugiés en Allemagne, Juin 2017 – Juillet 2018

Initiatrice et Directrice : Dr. Elke Leonhard, Co-Directrice scientifique : Amy-Diana Colin, Collaborateurs : Philippe Tophoven, enseignant et Membre du Conseil d’Honneur de la Cité ; Whithney Sterling, Directeur, Berlin Brandenburg International School, Dr. Axel Böhmer, Psychanalyste.

Ce programme dirigé par la Présidente d’Honneur de la Société Parlementaire Allemande « Deutsche Parlamentarische Gesellschaft », Dr. Elke Leonhard a été mis en place l’année dernière à Berlin avec le soutien de la Cité des Cultures de la Paix et des fondations allemandes.

  

III. Workshop and Seminar

3.1 Workshop

Fighting Against Anti-Semitism Through Education

Workshop organized by the City for the Cultures of Peace in cooperation with Classroom Without Borders, Pittsburgh, 10 November 2019.

The workshop was part of the Conference “Anti-Semitism, Hate and Social Responsibility.”

Two World Wars, the Holocaust, and other genocides deeply scarred the twentieth century. As it drew to a close, violent nationalism, racism, and fundamentalism spread once again, turning political, ethnic, and religious conflicts into wars. At the start of the new millennium, people hoped for a time of peace. But the phantoms of nationalism, fanaticism, racism, and anti-Semitism came back to haunt the present. Individuals and communities need to comprehend the political, social, economic, and cultural causes and consequences of these destructive forces in order to fight against them.

The objective of this workshop was to discuss strategies of combatting anti-Semitism by teaching and learning about its history, genesis, and diverse manifestations ranging from hatred and violence to a „war against the other“ and genocide. This prime focus of the workshop is inextricably linked to a second crucial topic: education about humaneness, mutual respect, and receptivity to other cultures as preconditions for the peaceful coexistence of people in any community.

Education can inscribe into the consciousness of people the significance of humaneness, mutual respect, and receptivity to other cultures. But in order to comprehend the utmost necessity of these fundamental values as preconditions for peaceful human coexistence, both individuals and communities need to understand the intricate ways in which prejudices, hatred, racism, and anti-Semitism are at work in contemporary societies.

 

3.2 Séminaire / seminar

Learning about the Holocaust from Literature, the Arts, and Film

Undergraduate seminar cross-listed in the Department of German and the Jewish Studies Program at the University of Pittsburgh, 3 credits. Instructor: Professor Amy-Diana Colin.

 

IV. Recent Publications

 

Peter Demetz

Diktatoren im Kino: Lenin, Mussolini, Hitler, Goebbels, Stalin

Vienne: Zsolnay / Hanser Literaturverlage, 2019

 

Michael Finkenthal

Dada, One Hundred Years Later

Bern: Peter Lang Verlag, 2019

 

Patrick Imbert

Comparing Canada and the Americas

From Roots to Transcultural Networks

Zürich: Peter Lang Verlag, 2019

 

Amy-Diana Colin

“Bukowina: Eine Versuchsstation für Vielvölkerkoexistenz im Lichte der gegenwärtigen Multikulturalismus-Theorien und -Debatten,” Toposforschung (…) im Lichte der U-Topie (Paul Celan). Literarische Er-örterungen in/aus MittelOsteuropa, ed. Andrei Corbea-Hosie. Jassy/Konstanz: University of Jassy Press and Hartung-Gorre Verlag, 2018

 

______________________________